Les Cordées de la réussite : une rencontre

pour l’avenir 

 

Si l’on cherche la première définition donnée sur Internet à « cordée », on trouve : « groupe d'alpinistes attachés pour faire une ascension ».

 

 

 

 

Les-Accordees_groupe.jpg

Si cette définition n’a au premier abord aucun lien avec l’action éducative des Cordées de la réussite, l’esprit n’en semble pour autant pas si éloigné : créer un groupe interdépendant qui va progresser dans un temps donné, soutenir les efforts les uns des autres et atteindre un objectif ensemble. 

185 300. C’est le nombre de jeunes participant aux programmes des Cordées de la réussite en 2021. De la 4e au lycée, et parfois même au-delà, têtes de cordées et établissements encordés œuvrent pour favoriser une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations de l’enseignement supérieur. Et qui dit partenariat dit rencontre.  

Rencontre entre les équipes administratives des établissements pour développer les programmes pédagogiques, rencontre entre les élèves tutorés et leurs tuteurs, rencontre entre différents milieux sociaux, rencontres culturelles par les sorties incluses dans les programmes d’accompagnement ; enfin, et surtout, rencontre des tutorés avec des perspectives et des opportunités de formation voire de carrière.

Une rencontre humaine :
ouvrir le dialogue 

En mettant en relation des étudiants avec des élèves, les Cordées de la réussite permettent de discuter de jeune à jeune, et ainsi créent une plus grande aisance dans le dialogue. Les tutorés racontent souvent que le fait que les tuteurs soient directement concernés par les études qu’ils sont en train de faire facilite la communication. Cette proximité permet de créer un climat de confiance et une relation bienveillante, comme l’explique Inès dans son interview sur le programme : « On avait l’impression que, dans un sens, ils plaçaient de l’espoir en nous et qu’ils se disaient que, oui, nous aussi, on pouvait réussir. » 

            Les Cordées ouvrent au partage d’expérience. Inès poursuit en disant que ce contact permet de se rendre compte de la réalité. Lorsque l’on a 13, 14 ou même 18 ans, l’orientation est encore très abstraite, parce que nous n’avons pas toujours accès au contenu des formations possibles et aux réalités auxquelles elles répondent. Les tuteurs apportent alors également du soutien aux jeunes dans leur démarche d’information. Dans une autre vidéo réalisée dans le cadre de la sensibilisation à l’action des Cordées, les tuteurs Apolline et Rémi témoignent de leur volonté de « donner envie » aux élèves de développer un nouveau rapport à l’école et faire grandir leur ambition scolaire, par une interaction ludique. 

Lola.png

L’expérience des Cordées apporte aussi aux tuteurs, qui apprennent à construire une pédagogie et à coordonner le programme d’accompagnement des jeunes. Lola, présidente de Prépa’Rémois à Neoma voit son rôle comme « l’opportunité de faire bouger les choses à mon échelle ! C’est une expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. J’en apprends constamment sur les dispositifs étatiques, sur tout ce que l’on peut mettre en œuvre à l’échelle d’un établissement scolaire ou d’un département. ».

Pour elle, Prépa’Rémois c’est encore « beaucoup de transmission et de partage ; et tous les jeunes que j’ai pu rencontrer, je ne les oublierai jamais ». La relation établie entre élèves et étudiants pousse parfois les tutorés à devenir plus tard tuteurs à leur tour afin de transmettre l’envie de découvrir et d’essayer qu’ils ont eux-mêmes connue.

C’est le cas du responsable de pôle ECT de Prépa’Rémois, Adrien, qui raconte avoir trouvé à Prépa’Rémois un soutien et une motivation pour ses concours lorsqu’il était lui-même en prépa ECT. Aujourd’hui, son rôle de tuteur lui apporte « la satisfaction de pouvoir aider des personnes qui étaient peut-être dans notre situation à l’époque ». 

            Ainsi, c’est par la rencontre et le dialogue que les Cordées de la réussite permettent aux tutorés d’élargir leurs horizons à travers les activités qu’elles proposent. 

IMG_7751.png

Une rencontre culturelle : ouvrir son esprit​​

 Dans ce cadre, les élèves tutorés ont eu l’occasion de visiter l’Assemblée Nationale mais aussi d’assister à la conférence de Mounir Mahjoubi sur le harcèlement ou encore à la projection du film Hors normes d’Éric Tolédano et Olivier Nakache avec Vincent Cassel et Reda Kateb sur la thématique de l’intégration des jeunes en situation de handicap. 

Mounir Mahjoubi

L'Assemblée Nationale

38296361-33499250.jpg

Affiche du film Hors Normes

Une rencontre professionnelle :
ouvrir des perspectives 

« À la fin de l’année, je dois choisir mes spécialités, je voudrais savoir quels domaines ne m’intéressent pas et quels domaines m’intéressent, comme ça je suis sûre que j’ai des a priori fiables ». En seconde, Lise exprime l’importance des échanges avec les étudiants et des conférences d’orientation organisées dans le cadre des programmes de Cordée. De son côté Inès raconte : « On a visité une faculté de médecine, ce qui nous a permis de nous rendre compte de la vie d’un étudiant et de fréquenter les différents lieux, comme l’amphithéâtre, la bibliothèque universitaire, les salles de travail ». Elle a bénéficié du programme des Cordées en terminale, qui l’a vraiment aidée dans son choix d’études de médecine.

 

 

 

Elle dit avoir eu beaucoup de témoignages d’étudiants en médecine, qui lui ont permis de déconstruire les idées reçues que l’on peut avoir sur la filière, notamment la dévalorisation des filières dentaire ou pharmacie par exemple. Les témoignages des étudiants, les visites d’établissements, ainsi que l’accompagnement lors de salons d’orientation et de portes-ouvertes permettent aux élèves d’appréhender les matières et les attentes de la vie étudiante dans ses grandes lignes. Les mots d’Inès « découvrir une orientation avant d’y être entré » reflètent bien la dimension informative et de soutien aux démarches des Cordées, qui permettent d’élargir la connaissance des options qui s’ouvrent aux tutorés afin que leur choix d’orientation soit le plus éclairé possible.

sur-penser-il-clip-art_csp13515920-removebg-preview.png

Outre la connaissance objective des différentes voies d’orientation et l’assurance des passerelles qui existent entre elles, Anne Vincent explique qu’encourager les élèves au débat et éveiller leur curiosité améliore aussi la manière de s’exprimer et de se présenter, lors d'entretiens par exemple. 

 

Les élèves encordés ont besoin de coller à la réalité pour comprendre ce vers quoi ils peuvent s’orienter et pourquoi. Ainsi, les programmes des Cordées de la réussite offrent différents angles d’ouverture sur le monde et la société, tout en aidant les élèves à y trouver leur place par leur orientation. 

Constance Maulet

La relation qui s’établit entre étudiants et tutorés est au service des programmes pédagogiques des Cordées. L’objectif étant d’ouvrir une porte sur le monde pour les élèves des établissements encordés, les têtes de Cordée mettent en place des programmes intégrant ateliers de culture générale, séances d’information et sorties culturelles. Celles-ci sont le plus souvent possible en rapport avec les thèmes abordés lors des ateliers en classe. Par exemple, la coordinatrice Anne Vincent du programme des Cordées de Paris en 2020 a souhaité mettre en exergue le thème de l’engagement associatif comme politique. 

1164120-mounir-mahjoubi-a-l-assemblee-nationale.jpg
35166_large_0.jpg